JP Magazine v2 - шаблон joomla Оригами

La pesée des conteneurs obligatoire pour la sécurité en mer

La mesure de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) portant pesée obligatoire des conteneurs avant embarquement est entrée en vigueur le 1er juillet 2016. Le ministre camerounais du Commerce, a rencontré récemment à Yaoundé les opérateurs économiques et la presse pour leur en expliquer l’importance. 

Depuis le 1er juillet 2016, tous les conteneurs empotés destinés à l’export sont obligatoirement pesés avant l’embarquement dans les ports et aéroports du Cameroun comme ailleurs dans les pays membres de l’OMI.

Cet amendement obligatoire à la convention internationale sur la sécurité de la vie en mer (Solas) adopté par l’Organisation Maritime internationale a été mis en œuvre selon les autorités camerounaises, en vue de limiter les naufrages et sauver les vies humaines en mer. En effet, explique Joseph Nguene Nteppe, Directeur de la Facilitations au Conseil National des Chargeurs du Cameroun (CNCC), «le poids des conteneurs était jusqu’à présent uniquement déclaré sur manifeste sans qu’aucun système de vérification ne soit établi. De nombreux chargeurs ont pris l’habitude de procéder à des fausses déclarations de poids dans le but de réaliser des économies ».

L’adoption de la nouvelle disposition a motivé le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana ainsi que son homologue délégué auprès du ministre des Transports, Mefiro Oumarou, à rencontrer les opérateurs économiques à Yaoundé. Il était question pour les deux membres du gouvernement camerounais d’expliquer à leurs interlocuteurs les enjeux de cette nouvelle disposition sur le commerce extérieur du Cameroun. En réalité, selon les officiels camerounais, ces nouvelles dispositions ne doivent pas être perçues comme une taxe supplémentaire mais plutôt comme une mesure additionnelle visant à renforcer la sécurité des vies en mer.

Au plan pratique, selon Joseph Nguene Nteppe, c’est le chargeur qui doit transmettre le poids brut vérifié d’un conteneur. La mesure de poids peut se faire soit par la pesée du conteneur empoté, soit par la pesée individuelle contre certificat de pesée. « Le certificat de pesée n’est pas facultatif. Ce document doit accompagner le conteneur à l’embarquement pour l’export », a précisé Mefiro Oumarou, le ministre délégué auprès du ministre des Transport.

Au titre des recommandations, le CNCC propose un prix de pesée variant entre 4000 et 10 000 francs CFA, une marge de tolérance de surpoids à 5% et un délai de pesée de 48 h avant l’arrivée du navire. Joseph Nguene Nteppe espère que ces propositions seront entérinées par les deux ministères de tutelle.

Dernière modification le mercredi, 07 juin 2017 21:13

Nous situer

Contact rapide

Nos coordonnees

contact2