JP Magazine v2 - шаблон joomla Оригами

Le musée maritime de Douala ouvre à nouveau ses portes au public

Situé au cœur du quartier  administratif de Bonanjo, le musée maritime de Douala affiche désormais fière allure. Huit mois après l’incendie survenu dans la nuit du 2 au 3 mai 2015 qui avait endommagé une partie de l’édifice, la mémoire de l’histoire maritime du Cameroun est à nouveau active. Mis en oeuvre par le Conseil National des Chargeurs du Cameroun( CNCC), ce joyau architectural qui a d’ailleurs la forme d’un navire, a à nouveau ouvert ses portes au public depuis le 15 décembre dernier. Pour ce nouveau départ, on apprend que le musée a acquis de nouvelles pièces et attractions.

Avec une collection de près de 1000 objets à savoir des toiles, des sculptures, des photographies et des vidéos, le musée maritime de Douala,  est une marque déposée en Afrique subsaharienne.  D’après Auguste Mbappè, directeur général du CNCC, cette réouverture   donne  l’opportunité aux publics divers  de profiter de ce patrimoine culturel et historique. «Il était  important pour  nous de réhabiliter  ce musée, mais surtout  de le rouvrir au  public qui n’a pas manqué de marquer sa compassion suite à cet incendie », a-t-il indiqué. 

Le musée maritime de Douala rouvre cependant avec une nouvelle touche,la «case des tempêtes». C’est sa nouvelle attraction. Il s’agit d’un simulateur d’imagerie en 3D,  qui fait revivre en temps réel les mouvements en haute mer. La réhabilitation du musée maritime est le fruit d’un partenariat entre le Conseil National des Chargeurs du Cameroun (CNCC) et le Musée de la Mer et de la Méditerranée basé en Italie. « C’est le résultat d’une très belle collaboration, il y aura une suite et je pense que ça portera encore des fruits », a déclaré Maria Paola Profumo, présidente de l’institut du musée de la mer et de la méditerranée en Italie.  Ce joyau architectural  respectueux de l’histoire maritime du Cameroun, n’attend plus que ses visiteurs.

On estime àprès de 5000 le nombre de personnes  ayant  visité le musée maritime de Douala entre le 18 décembre 2013 date de son ouverture officielle à mai 2015 à la survenance du sinistre.  Le musée est à nouveau  sur son plus beau jour et les visiteurs sont attendus.



Balade au sein du musée maritime de Douala

Plusieurs activités sont proposées au public. Notamment, la balade au milieu des près de 1000 objets parmi lesquels des photographies, des vidéos mais aussi des cartes, toiles et des sculptures… les différentes expositions du Musée reposent sur des thèmes appropriés. Comprenant un espace d’exposition, une salle polyvalente pour travaux pédagogiques et des bureaux organisés dans les deux étages du bâtiment. La première partie de l'exposition est située au 1er étage. Elle présente l’homme dans son milieu naturel, l’évolution des navires… La seconde partie est une exposition permanente consacrée à l’histoire des échanges commerciaux et leur évolution dans les différents ports du Cameroun et l’Afrique.
L’architecte Sylvain DjacheNzefa, à qui l’on doit le musée des civilisations
de Dschang ou encore les plans directeurs d’urbanisme de Limbé, Kribi et Yaoundé, estime que le Musée maritime de Douala a la forme d’un bateau. La réouverture de cet espace historique,projet scientifique et culturelle, en décembre 2015, en présence de Dg du Cncc, Auguste Mbappe Penda, en présence des autorités administratives et traditionnelles de la ville marque un nouveau départ pour cette institution.
 

La taxe d’aéroport en hausse

15000 FCFA, c’est la somme que doit désormais débourser tout passager décollant sur les aéroports camerounais. Elle représente les taxes du transport aérien, arrêtée en fin d’année 2015 par le gouvernement à travers le Premier Ministre.

La mesure est en vigueur depuis le 1er janvier 2016. Tout passager devant voyager à partir d’un des aéroports du Cameroun est astreint au versement de15 000 Fcfa avant embarquement. Cette somme« représente les taxes du transport aérien qui ont augmenté de 14 985 Fcfa par passager au Cameroun», note pour sa part Le Quotidien de l’Economie, édition du 12 janvier 2015.

Ce décret a été signé par le Premier Ministre le 16 octobre 2015,«en raison de la situation délicate qui ne permettait plus à certains acteurs de tirer leur épingle du jeu», informe le journal qui souligne aussi qu’un communiqué du Directeur général des Aéroports du Cameroun (ADC) rend applicable le décret à compter du 1er janvier de l’année en cours.

Pour éviter certains désagréments liés notamment au déficit d’information, certaines compagnies se sont chargées d’informer leurs clients.

 

Dernière modification le mercredi, 15 juin 2016 16:36

Nous situer

Contact rapide

Nos coordonnees

contact2