JP Magazine v2 - шаблон joomla Оригами

La sécurité maritime à Kribi

Les 2es journées camerounaises sur le code de sûreté des navires et installations portuaires se sont tenues à Kribi.

Il s’agissait de faire le point par rapport aux recommandations enregistrées lors de la dernière édition de ces journées d’une part, et d’autre part, de se mettre à jour des dernières évolutions sur la question.Pour cela, le ministère des Transports à travers le Port autonome de Douala (PAD) a réuni d la ville balnéaire experts et utilisateurs des infrastructures portuaires au Cameroun le 9 mars 2015 dernier.

Jusqu’au lendemain, les membres de cette assemblée technique devaient réfléchir à la mise en conformité de l’outil portuaire national au Code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires.

Le ministre des Transports, Robert Nkili, a indiqué à l’ouverture des travaux que la réunion de Kribi va devait d’abord s’informer des évolutions récentes du Code Isps dans le monde, établir ensuite un état des lieux de son application locale avant de débattre des perspectives qu’ouvrent les projets portuaires de Kribi et Limbé. Enfin, aura rappelé l’autorité de tutelle, ces journées seront aussi l’occasion de mesurer l’impact des avancées technologiques telles que le scanner dans la surveillance des ports.

L’expérience camerounaise en matière de prévention des menaces pesant sur le transport maritime a déjà permis de mettre en place, de concert avec 25 pays africains, un Centre international de coordination des opérations de sécurisation du golfe de Guinée à la suite d’un sommet à Yaoundé (juin 2013). Mais depuis lors, le contexte a encore largement changé. La menace terroriste deBokoHaram n’est pas loin, a alerté le ministre Nkili. Les participants en sont d’autant plus conscients qu’«un acte terroriste dirigé contre un port a nécessairement des conséquences d’une gravité énorme, pouvant dépasser les limites d’une place portuaire », comme l’a souligné le directeur général du PAD, Emmanuel EtoundiOyono.

Limbé et Kribi, circonscriptions portuaires sous le contrôle du PAD et ce dernier lui-même, sont sous bonne surveillance, ont relevé las participants. En l’espèce, «nos partenaires jouent relativement bien leurs partitions », s’est satisfait M. EtoundiOyono tout en concédant quelques améliorations à rechercher. Enfin, les acteurs du secteur ont constaté avec satisfaction la création à la capitainerie du PAD, d’une cellule spécialement chargée du Code Isps.

Dernière modification le mercredi, 09 septembre 2015 06:35

Nous situer

Contact rapide

Nos coordonnees

contact2