JP Magazine v2 - шаблон joomla Оригами

Sécurité et sureté maritimes Comment financer un réseau sous régional de gardes-côtes

Du 12 au 13 juillet 2016 à Bruxelles en Belgique à la « Table Ronde des Bailleurs de Fonds sur le Financement du réseau Sous Régional Intégré de la Fonction de Gardes-côtes ». Les travaux qui ont connu la participation du Secrétaire Général de l’UCCA, se sont déroulés sous la Présidence de Son Excellence Monsieur le Ministre des Transports de la République du Ghana, au nom du Président en exercice empêché, et en présence de Son Excellence Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre des Transports de la République de Guinée.

Outre l’UCCA, les autres organes spécialisés de l’OMAOC et notamment l’Université Maritime Régionale d’Accra et l’Académie Régionale des Sciences et Techniques de la Mer d’Abidjan ont pris part aux travaux, aux côtés des pays membres.

La table ronde de Bruxelles visait un triple objectif, à savoir :

-         Mobiliser les fonds pour l’obtention des moyens nécessaires à la lutte contre la piraterie maritime ;

-         Elaborer une stratégie de financement et de répartition des ressources ;

-         Mettre sur pieds une palette de modes de financements produite par les institutions bancaires.

Au nombre des bailleurs de fonds et invités, figurait l’Ambassade du Ghana en Belgique, la Banque Africaine de Développement, AISM-IALA, Universal Servis Company, AFDM…

Faut-il le rappeler, les économies des Etats membres de l’OMAOC sont largement tributaires du transport maritime. Pour maintenir les meilleures conditions de navigation et la desserte rationnelle des ports, les armateurs attendent des autorités des mesures propres à endiguer certains fléaux qui menacent la sécurité et la sureté maritimes dans le Golfe de Guinée. La situation sécuritaire des eaux maritimes d’un pays étant par ailleurs un des critères de choix des destinations à desservir et de fixation du taux de fret. C’est en réponse à cette situation que l’OMAOC avait fait adopter par les Etats membres, un Mémorandum d’entente sur la mise en place d’un réseau sous régional intégré de la fonction garde-côte, tout en invitant lesdits Etats à mettre en place et à rendre opérationnelle une institution chargée d’assurer la police maritime.

La table ronde de Bruxelles avait donc pour objectif de mobiliser des ressources de l’ordre de 500 millions de dollars US. Des fonds qui à terme devraient être logés dans une Banque Maritime Régionale de Développement de l’OMAOC à mettre en place. Les domaines couverts par le fonds incluront les équipements navals, les infrastructures et matériels d’appui, les équipements électroniques de surveillance, la formation et l’entrainement des personnels.

Au terme des travaux, et tout en réaffirmant le caractère stratégique de la protection des routes maritimes du Golfe de Guinée, les participants ont lancé un appel aux institutions financières internationales et aux agences de coopération au développement pour s’imprégner des enjeux du réseau intégré de la fonction de garde-côte et concourir à la mobilisation des ressources nécessaires à son financement.

Nul doute que le Secrétariat Général de l’UCCA, comme par le passé, ne manquera pas de jouer sa partition pour un aboutissement heureux de ce projet.

financement...
financement garde-cote financement garde-cote
financement...
financement garde-cote financement garde-cote
financement...
financement garde-cote financement garde-cote
financement...
financement garde-cote financement garde-cote

Nous situer

Contact rapide

Nos coordonnees

contact2